Air France diminuera ses couts de 1.1 milliard d’euros jusqu’en 2017

air france

La compagnie française, Air France, prévoit de diminuer ses dépenses de 1.1 milliard d’euros jusqu’en 2017. Cela se fera notamment par la suppression de plusieurs lignes long-courriers, même si Air France-KLM a réussi à réduire les pertes durant le premier trimestre de 2015. Entre 2015 et 2017, la compagnie ainsi que ses filiales doivent économiser jusqu’à 1.13 milliard d’euros, a expliqué le groupe. Cela comprend une diminution de 650 millions d’euros sur les recettes unitaires. Le nombre de vols long-courriers qui n’affichent pas suffisamment de rentabilité va être réduit. Pour Transavia et Hop, ces compagnies devront se stabiliser jusqu’en 2017. Pour le Fret, où les pertes sont importantes, un redressement des résultats est attendu. Pour Servair et les services de maintenance, l’objectif est de renforcer la rentabilité.

Le but à atteindre pour Air France est un résultat d’exploitation dépassant 740 millions d’euros à partir de 2017. Ce montant servira à rembourser les dettes du groupe et à faire de nouveaux investissements, explique le SG du CCE et du CGT, Didier Fauverte. Certains observateurs constatent que la baisse des dépenses doit se faire par la hausse de productivité, l’ajustement du personnel et le renvoi à la sous-traitance.

Un contexte de concurrence

Les changements prévus par la compagnie font partie du plan ‘Perform 2020’. Celui-ci succède au plan ‘Transform 2015’ qui a supprimé 7 300 postes. Ces réformes visent donc à accélérer le processus de redressement financier, en dépit des avancées réalisées en 2014, avec seulement un déficit de 198 millions d’euros (1.82 milliard en 2013).

La croissance positive de 2014 s’est poursuivie durant le premier trimestre de 2015 : une baisse de 6.3% des pertes d’exploitation. Cela est dû aux performances exceptionnelles d’Air France, Hop et KLM. Pour Air France-KLM, l’objectif de réduire jusqu’à 1.3% les coûts unitaires peut parfaitement être atteint cette année. Même si les dépenses en carburant ont diminué de 4.7% au premier trimestre, Air France n’attend aucune marge de manœuvre relative au prix du pétrole. Le groupe prévoit que les économies faites à stade soient ingérées par la pression au niveau des coûts unitaires et la dépréciation de l’euro vis-à-vis du dollar.

Dans un contexte de concurrence, le groupe veut toujours reconquérir le marché via Transform 2015. Durant le CCE de juin prochain, il proposera un ‘point d’avancement au niveau de ‘Perform’.