Grooveshark: des sanctions financières pour violation du droit d’auteur

Grooveshark

Le suspens subsiste encore concernant l’affaire GrooveShark qui doit, tant bien que mal, trouver une entente à l’amiable avec les grandes maisons de disques. Dans le cas contraire, le site devra en effet payer jusqu’à 736 millions de dollars aux parties civiles suite à sa culpabilité annoncée en 2014 aux USA. Une somme que GrooveShark ne pourra pas en réalité régler. Les responsables du site se doivent donc de démontrer leurs bonnes intentions face au jury.

Au cœur des débats : le streaming musical et les droits d’auteur

GrooveShark est l’un des premiers sites permettant aux internautes d’écouter de la musique à la demande et gratuitement. Chaque utilisateur peut donc mettre en ligne des chansons pour que d’autres puissent y avoir accès. Le problème c’est que ces œuvres étaient couvertes par des droits d’auteur. Et cela, les concepteurs du site n’ont pas eu le soin de s’en acquitter alors qu’ils étaient, selon la partie civile, en en toute connaissance de cause. Résultat : quelque 4900 fichiers enregistrés sur le site ont ainsi fait l’objet d’une poursuite judiciaire.

La solution : rester anonyme !

Aux États-Unis, quand on est un grand site de partage comme GrooveShark, il est essentiel de rester dans l’anonymat pour éviter les problèmes. En d’autres termes, mieux un site est anonyme, plus il sera protégé, notamment concernant les données personnelles et téléchargements de fichiers. Et pour ce faire, il y a actuellement de nombreux outils à notre disposition, pour ne citer que HideMyAss, VyprVPN, IPVanish, etc. Quoi qu’il en soit, les responsables de Grooveshark doivent encore s’attendre au pire si le jury considérait que leur cas constitue un mauvais exemple pour les autres. Affaire à suivre !