Xavier Niel : Une consolidation improbable dans le mobile

Xavier Niel

Xavier Niel ne voit aucun raffermissement dans le mobile pour la France. Dans une conférence avec plusieurs analystes, il a clairement indiqué qu’il ne voyait pas de consolidation sur le marché et qu’il n’y croyait pas du tout. Il confirme que si les acteurs ne sont pas moteurs dans ce domaine, il n’y aucune chance que cela se passe. Divers investisseurs envisagent de racheter Bouygues Telecom, y compris un de ses concurrents, alors que le groupe a toujours déclaré qu’il ne vendait pas sa filiale télécoms.

Jeudi dernier, Iliad a publié des comptes correspondant aux attentes durant l’année 2014 avec plusieurs objectifs atteints : 10 millions d’abonnés sur le mobile après 3 ans de lancement, revenus à 4 milliards d’euros et 16 millions d’abonnés en général. L’année dernière, l’opérateur a accusé 15.97 millions d’abonnés avec 10.1 millions sur le mobile et 5.86 millions sur le haut débit. Avec son chiffre d’affaires de 4.17 milliards d’euros, l’entreprise est en croissance de 11.2 % avec un Ebitda de +6.6 % à 1.28 milliard d’euros.

Conquérir le quart du marché

Dans le domaine du haut débit fixe, l’opérateur Free a obtenu près de 228 000 abonnés de résiliation durant l’année 2014, ce qui équivaut à 26 % du marché des recrutements. Le revenu par abonné, ARPU, s’est abaissé de 36 à 35.10 euros (légèrement inférieur par rapport à la Freebox Revolution qui est à plus de 38 euros). En une année, le taux de groupage a augmenté de 94.8 à 96.4 %.

Dans le domaine du mobile, Free Mobile détient 15 % du marché avec ses 10.1 millions d’abonnés. C’est un objectif qu’il s’était fixé sur le long terme, mais qu’il a atteint après 3 années seulement. En 2014, environ 2 millions d’abonnés se sont joints à l’opérateur.

Actuellement, l’objectif du groupe est d’atteindre 25 % de part de marché pour le haut débit. Il envisage aussi de continuer son déploiement FTTH. Sur le secteur du mobile, la firme prévoit de déployer 1 500 sites pour 2015, dont le but est de couvrir 60 % de la population grâce à la 4G.

Pour les résultats financiers, l’opérateur accuse une croissance supérieure à 10 %. Jusqu’en 2020, le groupe Iliad envisage un Ebitda qui dépasse 40 % contre 30.8 % en 2014.