Une perte de 2 milliards après les attentats de Paris

pray for paris

Si un signe de reprise a été constaté au niveau de l’économie française, les attentats de novembre dernier pourraient causer un recul de 0.1 point sur le PIB, soit 2 milliards d’euros.

Les attentats du 13 novembre ont eu un impact important sur le produit intérieur brut, avec un déficit de 2 milliards d’euros, c’est ce qu’a affirmé le porte-parole du gouvernement le 9 décembre dernier. La croissance pourrait donc subir une contraction de 0.1%, en dépit des signes de décollage prévus à 0.3% durant le 3e trimestre. Après ces attaques, les craintes des observateurs pourraient se confirmer : un frein au niveau de la consommation.

 

La peur, un facteur essentiel

Durant les précédents attentats de janvier, un ralentissement de l’activité s’était produit. Les attentats de Charlie Hebdo et d’Hypercacher ont causé une diminution du chiffre d’affaires (jusqu’à 18%) des supermarchés et grandes surfaces à Paris malgré une croissance de 0.7% au premier trimestre.

Les attaques du 13 novembre semblent indiquer que le ‘facteur peur’ pourrait s’installer davantage, causant un ralentissement économique de longue durée, surtout dans le secteur du spectacle et du tourisme. Toutefois, face à ce scénario, la maire de Paris est confiante. Elle a affirmé que le secteur du tourisme redécolle à nouveau, avec plus de fréquentations des magasins, des hôtels et des lieux touristiques. Mais, l’inquiétude est toujours présente et la population ne risque pas d’oublier les victimes de ces attentats.